Changer les autres

L’autre jour, j’ai surpris une conversation lors d’une promenade, qui m’a donné envie d’écrire cet article. C’était deux filles qui papotaient, sûrement de bonnes amies. L’une racontait à l’autre ses histoires de couple et elle disait qu’elle sortait avec une mec pas des plus fidèles lors de ses relations précédentes, mais qu’elle allait le changer, parce qu’avec elle c’était différent. Ça m’a donné envie de partager mon « expérience » sur le fait de vouloir changer les autres. Non-pas que je sois parfaite en la matière, loin de là. Je dirais même que je reviens de loin à ce sujet.

Changer les autres, ça passe par beaucoup de choses. Bien souvent, ça part d’une bonne intention. On se dit « s’il/elle change ça, il/elle sera bien mieux dans sa peau ». Ou parfois on le fait plus égoïstement, parce qu’on pense que si un comportement est écarté, on se sentira plus à l’aise face à la personne. Parfois, on arrive à ses fins. Parfois l’autre se braque et on interprète ça comme un manque d’efforts. Loin de nous l’idée de se remettre en question puisqu’on se dit qu’après tout, ce n’est pas nous qui avons besoin de changer. Vu de l’extérieur, ça fait sourire. Sauf qu’on a tendance à agir ainsi inconsciemment parce qu’on tient les autres pour responsables de nos émotions (je vous conseille mon article sur l’indépendance émotionnelle pour approfondir cette notion).

Après m’être beaucoup renseignée sur ce comportement parce que j’aimerais le rayer de ma vie, voici pourquoi je pense qu’il n’est pas utile de vouloir changer quelqu’un.

Chacun sa vérité

Il y a des vérités universelles. Des choses qui sont avérées, prouvées et re-prouvées, comme le fait que la terre soit ronde. Bien que cela ne semble pas évident pour tout le monde… 🙂

Il y a aussi les vérités individuelles. On les forge à partir de plein de choses, comme nos croyances, nos expériences, notre éducation etc. Ces vérités influent sur nos manières d’agir, ou encore de voir la vie. Elles sont différentes d’une personne à l’autre.

Le problème, c’est qu’on ne fait pas toujours la différence entre ce qui est vrai pour nous et ce qui est vrai en général. Ça occasionne bien des conflits… 🙂

Je me souviens, il y a quelques années, je me suis pris la tête avec une amie parce que je disais qu’une artiste était nulle, alors que mon amie l’aime beaucoup. Avec du recul, j’en rigole parce que c’était juste un dialogue stérile. On parlait chacune de goûts personnels et comme on était diamétralement opposée musicalement parlant, on ne pouvait clairement pas trouver un terrain d’entente. Heureusement, ça s’est vite résolu. On a rangé nos orgueils respectifs. On s’est fait un gros câlin, puis ça allait mieux.

Ça peut aussi mener à des situations plus compliquées. Des relations sont détruites bêtement pour des questions de vérités personnelles.

Les vérités personnelles font partie de notre individualité. Vouloir changer la vérité de l’autre, c’est un peu comme l’amputer d’une partie de sa personnalité. Quand on attaque l’autre sur ce terrain, c’est normal qu’il ne se laisse pas faire. Il cherche à protéger ce qu’il est, sa particularité. 😉

On peut aussi se dire que cette vérité à laquelle s’accroche l’autre ne le sert pas. Par exemple, lorsqu’on sait par avance qu’elle le mène droit dans le mur…

On a des expériences à vivre avant de changer

Ça vous est déjà arrivé de voir une personne chère à votre cœur prendre une direction que vous jugez ne pas être la bonne ? De faire tout votre possible pour l’en empêcher ?

Je crois qu’on passe tous par là. On pense pouvoir se pointer en « sauveur » dans la vie de l’autre et l’empêcher de commettre « l’irréparable ». Des fois, ça fonctionne et on est tout content. D’autres fois, on n’est pas écouté et on regarde l’autre se casser la figure pendant que notre égo lui scande « tu vois, je te l’avais dit ».

Dans tous les cas, on essaie d’empêcher une personne de vivre une expérience qui lui sera bénéfique pour l’avenir. Que la personne se trompe ou pas, en fait, ce n’est pas le problème. Puisque la vie est faite d’expériences qui nous permettent d’apprendre. Empêcher quelqu’un de faire ce qu’il veut revient à le priver d’un apprentissage.

Petit disclaimer : Bien sûr, dans les cas extrêmes du type tentative de suicide et autres problématiques du genre, je ne vous dis pas de laisser tomber les gens. Je parle là d’expériences qui ne mettent personne en danger… 🙂

Vouloir changer quelqu’un est une perte de temps

Essayer de changer quelqu’un, c’est une perte de temps et d’énergie considérable. On investit beaucoup de ressources personnelles pour un résultat qui finalement, ne dépend pas de nous. Pire encore, pour un résultat qui est plus qu’incertain.

Ce temps et cette énergie, on les dépense au détriment de notre vie. Tout ce qu’on consacre pour « changer l’autre »,  c’est ce qu’on ne se consacre pas à soi-même. C’est dommage, quand on sait à quelle point l’énergie est importante pour mener à bien sa vie et ses projets. Et nos sources d’énergie ne sont pas intarissables.

Peut-on changer les autres ?

Vouloir changer quelqu’un : la remise en question

En lisant le paragraphe du dessus, vous avez peut-être pensé que mes propos sont égoïstes. 🙂

Mais qu’est ce qui est le plus égoïste ? Privilégier le fait de prendre soin de soi pour devenir « la meilleure version de soi-même » ? Ou passer du temps à convaincre une personne de changer et de devenir une parfaite copie de ce qu’on voudrait qu’elle soit ? Parce que ce n’est ni plus ni moins que ça.

Reprocher à une personne de ne pas être suffisamment comme-ci ou comme ça, c’est espéré la faire entrer dans un moule. Ce moule, il est parfait pour nous. Par contre, l’est-il pour l’autre ?

Si vous êtes dans une situation où vous avez envie d’ouvrir les yeux à une personne, ou que vous espérez un changement de sa part, dites-vous qu’il y a toujours matière à changer des choses chez vous, avant de vouloir changer des choses chez les autres. Je comprends que vous ayez l’impression d’être bienveillant envers l’autre, d’essayer de l’aider. Sauf qu’à mon sens ce n’est pas aider l’autre que de le priver de choix et d’expériences de vie. Consacrez votre énergie à agir sur vous-même et vos relations ne s’en porteront que mieux. Et puis, la personne que vous voulez changer fait partie de votre vie aujourd’hui. Mais qu’en sera t-il demain ? Par contre, ce qui est sûr, c’est qu’il vous faudra vivre avec vous-même toute votre vie. 😉

Je ne dis pas qu’il faut laisser les autres sur le bord de la route. Si une personne vous fait part de son envie de changement et qu’elle vous sollicite, il serait tout à votre honneur de l’aider. Parce que la démarche vient d’elle et de son libre-arbitre, vous agirez en toute bienveillance. <3

Je serais ravie de lire vos expériences en la matière dans les commentaires et d’échanger avec vous. Vous pouvez aussi me suivre sur les réseaux sociaux ou m’envoyer un petit mail.

Abonnez-vous à ma chaine Youtube

Pour être informé de la parution de nouveaux articles, abonne-toi au blog en renseignant ton adresse e-mail dans ce formulaire. Pas de spam, promis. Tu recevras tout au plus un mail par semaine. 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.