Le blog lifestyle d'une green-girl rock'n'roll

Mode éthique : où en suis-je dans ma démarche ?

Je vous ai parlé, il y a quelques mois de cela, de mon “pétage de câble” lorsque j’ai dû ranger mon dressing pour mon déménagement. J’ai pris conscience à ce moment-là que ma consommation de vêtements ne collait pas du tout avec mon état d’esprit et mes aspirations personnelles. J’ai toujours été éduquée dans le respect de l’environnement, mangé bio, local, etc. Or ma relation à la “mode” n’allait pas en ce sens et j’ai commencé à profondément culpabiliser. J’en suis donc venue à m’orienter vers la mode éthique, plus accord avec moi-même.

Quatre mois après cette prise de conscience, j’avais envie de vous faire un bilan de ce changement de vie, on va dire.

Mode éthique : où en suis-je ?

J’aborde l’été plutôt sereinement avec mes anciens vêtements. Je dirais même que je prends plaisir à reporter d’anciennes pièces, qui certes ne seraient plus au goût de certains. Mais j’ai compris qu’il fallait avant tout qu’elles me plaisent à moi et fi du regard des autres. D’ailleurs je dirais que porter plusieurs années de suite les mêmes vêtements est une bonne école de la vie. Ça apprend ce “je m’en foutisme” qui n’est pas spontané car par nature on veut plaire aux autres.

Perso, niveau fringues, j’ai toujours fait les choses à ma sauce bien que le monde professionnel soit passé par là. Donc, c’est sans trop de difficulté que je reporte trois, quatre, cinq années de suite voire plus les mêmes vêtements. Sur ce point, on va dire que je n’ai pas de mal à me faire à la mode éthique.

Le plus dur pour moi, c’est l’attrait de la nouveauté. Je fais partie de cette génération qui zappe vite, qui se lasse facilement et tout le tralala. Pour ce qui me concerne, c’est uniquement sur le plan matériel. Heureusement que je ne suis pas de ceux qui pensent que les sentiments sont jetables… Bref, trêve de digression ! C’est d’autant plus vrai que je passe beaucoup de temps à lire des blogs et à consulter Instagram. Les appels sont omniprésents et les présentations tellement léchées qu’il est souvent difficile de ne pas céder à la tentation. Surtout que je suis une éternelle amoureuse des belles choses…

Le fait qu’il y ait plein de nouveautés à mon goût chaque semaine, limite chaque jour, peut être compliqué à gérer. Pour le moment, je me canalise en ne me frustrant pas. C’est-à-dire que je me fais plaisir de temps à autre mais je me restreins aux marques de mode éthique.

Généralement, je m’habille chez Bonobo Jeans, qui produit de nombreuses pièces en coton issu de l’agriculture biologique ou raisonnée. La marque a même lancé la gamme Instinct conçue à partir de vêtements recyclés.  Il existe d’autres marques comme Ekyog, mais je n’y pense même pas avant les soldes car elles sont hors-budget.

vêtements eco-conçus mode ethique mode green ekyog écologie eco friendly dressing éthique consommation responsable consommation raisonnée bonobo jeans bio

vêtements eco-conçus mode ethique mode green ekyog écologie eco friendly dressing éthique consommation responsable consommation raisonnée bonobo jeans bio

Robe Bonobo Jeans > Ancienne co’

Le DIY est aussi un bon moyen de canaliser ses pulsions. Je ne suis pas très douée de mes 10 doigts mais fabriquer des bracelets et personnaliser des fringues est à la portée de tout le monde. C’est un bon moyen de cesser de surconsommer, tout en restant dans les “tendances actuelles”. Raaah je n’aime pas cette expression… On va plutôt dire, tout en restant à votre goût.

Pourquoi je me suis orientée vers la mode éthique ?

La sur-consommation de vêtements est très polluante. Qui dit “sur-consommation” dit “gâchis” et qui dit “gâchis” dit “déchets”. C’est aussi simple que ça.

Outre, les tonnes de vêtements importés qui finissent à la poubelle, il faut prendre en compte l’émission de gaz à effet de serre que génèrent l’industrie du textile. Je pense que si certains prêtaient attention à la confection de leurs vêtements, ils prendraient peur et finiraient tout nus dans la seconde ! 😉

Puis on ne va pas se mentir, pour avoir commandé une fois sur SheInside je peux me permettre de dire que l’odeur est tellement chimique à l’ouverture du paquet que toute personne sensée ne réitèrera pas une seconde fois… Les fringues chinoises, c’est un scandale pour l’environnement mais aussi pour les narines !

Quelques alternatives à la fast-fashion

Quand on veut un dressing plus éthique, pas grand choix. Il faut dire bye-bye à la fast-fashion et ses entreprises plus polluantes les unes que les autres. Pour cela, différentes options s’offrent comme réutiliser d’anciens vêtements d’une année à l’autre jusqu’à ce qu’ils soient usés, s’orienter vers des marques éco-responsables ou redonner une seconde vie aux vêtements de quelqu’un d’autre. D’ailleurs pour cette dernière option, les propositions se multiplient ces dernières années, entre les applications comme Vinted ou les friperies qui vendent des vêtements de secondes mains par kilos.

vêtements eco-conçus mode ethique mode green ekyog écologie eco friendly dressing éthique consommation responsable consommation raisonnée bonobo jeans bio   vêtements eco-conçus mode ethique mode green ekyog écologie eco friendly dressing éthique consommation responsable consommation raisonnée bonobo jeans bio


3 thoughts on “Mode éthique : où en suis-je dans ma démarche ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *