Daily Archives

23 février 2020

Les pieds d'un couple qui s'embrasse

Le contraire de l’amour…

by Loula

Si tu parcours les internets parce que tu te demandes ce qu’est le contraire de l’amour, tu vas tomber sur des réponses classiques comme la haine.

 

Personnellement, j’ai une toute autre opinion sur la question. A mon sens, la haine est corrélée à une autre émotion plus primaire, la peur.

 

J’avoue que ce constat me flippe un peu… beaucoup. Parce que de la peur, on en bouffe aux 4 coins de la rue. Pour prendre un shot de peur, suffit d’allumer la TV, de regarder les infos ou même les pubs pour le comprendre. Concrètement, on t’arrose d’un flot mauvaises nouvelles internationales, alors qu’il y a tout autant, voire plus, de bonnes nouvelles dans le monde. On te fait croire que t’as besoin d’acheter tel truc sinon tu ne seras jamais heureux et t’auras tel problème toute ta vie !!

 

Si beaucoup n’ont pas compris que la peur est l’opposé de l’amour, les média et les publicitaires, eux savent bien surfer dessus… 😜

 

En quoi l’amour et la peur s’opposent ?

Aimer, c’est s’ouvrir à l’autre, au monde, aux opportunités, à ce qui semble juste pour soi. Aimer c’est aussi très complexe. C’est super beau, ça euphorise. Mais c’est violent dans le sens où c’est une obligation de lâcher-prise total. Ça ne se gère pas. Ça ne se choisit pas. Ça tombe du ciel, comme ça.

 

La peur, quant à elle, c’est la fermeture, les barricades, le pessimisme. La peur, c’est fuir les autres, les situations, les rêves qui nous font du bien. C’est devenir lâche par impression de ne pas être de taille. La peur commence là où l’estime de soi s’arrête.

Tu aimes ce que tu lis ?

Integre mes contacts V.I.P.

Je t’informe en avant-première des nouveautés sur le blog et je t’envoie des conseils exclusifs.

Il est possible de ressentir de la peur pour se protéger. La peur n’est pas uniquement néfaste. Elle est aussi là pour te permettre de respecter ton intégrité, qu’elle soit physique ou morale d’ailleurs. Elle est parfois là pour te dire que tu es en danger. La peur est instinctive et elle peut te permettre, dans quelques cas, de conserver ton amour-propre, tu comprends ?

 

Mais ce qu’il faut comprendre, c’est que la peur, c’est aussi quelque chose de très animal, que nos ancêtres ont mis en place inconsciemment pour se protéger, parce qu’il y a des milliers d’années, la vie était plus… hostile. 👹 Aujourd’hui on a conservé ces réflexes archaïques dans nos petites cellules d’Hommes “modernes”, sauf que beaucoup d’entre-eux n’ont plus vocation à être. Ils nous sont devenus inutiles, voire limitants.

 

Là où la peur devient un danger en elle-même, c’est quand elle nous coupe de tout discernement. C’est lorsqu’elle nous aveugle et nous empêche d’accéder à l’amour, justement.

Quand la peur devient une limite…

La peur devient un véritable frein lorsqu’elle t’empêche d’accéder à tes désirs ou à tes besoins. Pour en faire le constat, il suffit de regarder ton enfance.

 

Gamin, t’avait plein de rêves, plein d’envies. Outre le fait que tu cassais les pieds de tes parents en courses pour qu’ils t’achètent tel ou tel truc, t’aspirais à de belles choses pour ta vie d’adulte.

Ta peur de l’autre était limitée. Je reste modérée sur ce point parce que la timidité, aka l’anxiété sociale, peut apparaître très trop. Lorsqu’elle n’est pas travaillée jeune, elle peut devenir plus problématique à l’âge adulte. Fermeture de la parenthèse !

 

Globalement, les enfants sont à l’aise avec leur cercle proche. Ils osent dire les choses comme ils les pensent et comme ils les voient. Ils osent aussi donner de l’amour et en demander.

 

En fait, c’est quand on grandit que la peur s’installe durablement, au point nous rendre immobiles. Elle nous empêche de faire ce qu’on veut, d’avoir de l’ambition. Elle nous empêche aussi dans notre relation à l’autre.

 

La peur dans nos relations

Sache que ce qu’il se joue dans ta relation à quelqu’un, c’est ce qui se passe à l’intérieur de toi, que tu rejoues sur un terrain de jeu (c’est-à-dire à l’extérieur) avec l’autre. Coucou l’effet miroir ! 😘

 

En fin de compte, il n’y a pas de miracle. Si tu sens que tes relations ne te mènent nul-part, tout est question de choix. Un jour, tu peux te dire que t’en as marre de ta vie actuelle, prendre les choses en main, travailler sur toi et décider que c’est l’amour qui régira ta vie.

La peur d'aimer

Tu aimes cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite à passer ta souris dessus et à cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Faire le choix de l’amour…

Foncièrement, une personne qui s’aime et s’accepte, tant dans ses parts de lumière que dans ses parts d’ombre, a des relations harmonieuses avec les autres. Elle sait poser des limites. Elle n’a pas besoin de s’enfouir sous 3 couches de carapaces. Elle se sent libre d’être elle-même parce qu’elle sait que si l’autre la rejette, ce sera douloureux, mais qu’elle saura faire ce qu’il faut pour s’en remettre.

 

Une personne qui s’aime a confiance en ses capacités. Plus globalement, elle a confiance “en la vie” parce qu’elle sait traverser ses épreuves et en tirer quelque chose de bénéfique.

Mais une personne qui s’aime, accepte aussi sa vulnérabilité. Elle accepte qu’aimer, c’est se confronter à la possibilité d’être repoussé. Qu’elle peut un jour recevoir de l’amour et le lendemain être quittée. Elle sait que l’amour qu’elle porte pourra, un jour ou l’autre, être vecteur de souffrance.

 

La peur d’aimer

Les personnes qui vivent des relations compliquées, vivent en réalité dans une sorte d’angoisse constante. Ça c’est tout simplement la peur d’aimer.

 

Comment se matérialise la peur d’aimer ?

Quand je parle de la peur d’aimer, j’aime bien la représenter comme une échelle de PH. Entre 0 et 6, il y a les acides et au-dessus 8, il y a les basiques. Dans ces deux écarts se situent les gens qui ont peur d’aimer.

 

  • Du côté des acides, il y a ceux qui s’enferment derrière des murs en béton armé. Généralement, ces personnes deviennent agressives dès qu’elles commencent a apprécié vraiment quelqu’un. Ce sont les gens qui mentent, manipulent, cherchent à dominer et à contrôler.

Pourquoi font-il ça ? Parce qu’ils ont du agir comme ça quand ils étaient petits pour recevoir de l’attention de leurs parents. Puis, ils pensent donc que réduire l’autre à l’état d’objet est le seul moyen de se prémunir un peu de la souffrance.

 

  • De l’autre côté, il y a les basiques, qui deviennent plus fondants qu’une guimauve lorsqu’ils aiment. Ils commencent à tout accepter de l’autre. Sous couvert d’amour, ils laissent les gens piétiner leurs limites. A terme, ces schémas les poussent à fuir dès qu’elles sentent qu’elles commencent à apprécier une personne.

 

Les personnes qui se laissent trop faire sont des personnes qui ont également été aimé sous conditions quand elles étaient enfants. Soit leur éducation a bafoué leurs limites, soit elles ont vécu une expérience dans laquelle elles se sont culpabilisée d’avoir posé un cadre respectueux de leur intégrité.

 

Comme je le dis plus haut, on est des êtres ambivalents donc il est fréquent de voir des gens qui mélangent les deux profils. Ces deux fonctionnement indiquent également une peur de ne pas être aimé. Avoir été aimé sous condition pendant l’enfance n’aide pas à conscientiser correctement ce qu’est l’amour et qu’on ne le choisit pas. La seule chose dont on est maître, c’est d’entrer ou non en relation avec l’autre.

 

Comment savoir si tu as peur d’aimer ?

Déjà, tu es incapable d’accorder ta confiance à l’autre. Tu as la sensation que chaque mot, chaque acte pourrait te blesser. Tu sur le qui-vive parce que tu sais que tu peux être brisé à tout moment. Non pas parce que tu es fragile. Non… Parce que tu penses que tu ne seras pas capable d’affronter la douleur.

 

Ensuite, tu vis perpétuellement dans le regret. Et le regret, c’est un véritable cercle-vicieux qui ternit tout dans ta vie. C’est une sorte de puits sans fond qui t’entraîne vers la haine de soi. Plus tu t’enfonces dedans, plus tu sombres parce que tu te sens incapable de quoi que ce soit.

 

En réalité, cette peur d’aimer, elle creuse un vide intérieur… Un vide que les gens voilent avec des comportements qui entachent toujours plus leur intégrité.

 

Il faut savoir que peu importe de quelle manière se manifeste la peur d’aimer, ceux qui la vivent en souffrent énormément. Les agissements qu’ils ont les coupent de toutes les possibilités de recevoir l’amour de l’autre.

 

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de te donner de conseil par rapport à tout ça. J’ai juste envie de te poser une question, à toi, qui a peur d’aimer. Je sais que tu fuis parce que l’amour est complexe. Mais dans le fond, la vie, à chaque instant, est complexe. Si tu trouves quoi que ce soit de simple, je t’en supplie, file-moi ton plan ! 😂

 

  • Et si tu laissais tomber les châteaux de cartes, les armures en carton, les parades ? Et si tu autorisais les autres à t’aimer comme tu es, que se passerait-il ?

Dans tous les cas, je pense que tu confonds complexité et complication. Saches que peu importe ton passif, peu importe combien tu as été blessé dans l’enfance, peu importe l’éducation que tu as reçu, si tu veux que ta vie change, tu as toutes les capacités à prendre les choses en main pour que ce soit le cas. 🖤

I took my love, I took it down Climbed a mountain and I turned around. And I saw my reflection in the snow covered hills. 'Til the landslide brought me down. Oh, mirror in the sky, what is love? Can the child within my heart rise above? Can I sail through the changin' ocean tides? Can I handle the seasons of my life?

Landslide - Fleetwood Mac
La peur est le contraire de l'amour
1 comment
0 FacebookTwitterPinterestEmail