J'ai beaucoup besoin d'amour

Pourquoi ce grand besoin d’amour 💌 quand on est hypersensible ? 😏

S’il y a bien un sujet, qui a toujours été omniprésent dans ma vie, c’est l’amour. Je suis ce qu’on pourrait appeler “une amoureuse de l’amour”. Mais jusqu’à peu, j’en parlais qu’à de très rares personnes, parce que même si j’aime l’amour, je déteste verser dans la mièvrerie. Sauf que parler d’hypersensibilité sans parler d’amour, c’est comme faire du vélo sans roue. C’est impossible… Tu es bien placé pour le savoir…

Cet été, j’ai lu un livre qui m’a complètement décomplexé sur mon côté ‘j’aime aimer”. Il s’agit de De la glace au petit déjeuner, écrit par Laura Jane Williams. Dedans l’auteur dit qu’en fait, on crève tous d’envie d’aimer et d’être aimé. Et cette phrase m’a fait beaucoup réfléchir.

Après quelques jours de réflexion et après avoir analysé mon entourage comme un petit espion russe (pourquoi russe, je ne sais pas…), j’en ai conclu que même les gens les plus exécrables vivent pour ça dans le fond. Qu’on aime être entouré ou qu’on repousse toute proximité humaine, derrière se cache un besoin affectif, qu’on choisit de combler ou non…

Aimer n’est pas l’apanage des profils atypiques et hypersensibles. Il est celui de tout le monde. Toutefois, quand on est hypersensible, les sentiments sont démultipliés. Ce qui peut rendre le rapport à l’amour complexe. En effet, le besoin d’amour chez nous est très grand. Il peut parfois prendre énormément place, jusqu’à nous effrayer nous-même…

Les hypersensibles et l’amour

L’amour, tu peux en trouver partout. Dans les comédies romantiques, la musique, dans le cœur de ce qui t’entourent… D’ailleurs tu es en quête de ça depuis ta plus tendre enfance. Tu es un peu fleur bleue. Ça fait de toi un personne prête à donner beaucoup à l’autre. Parce qu’en toi, tu as beaucoup de ressources. Tu vois souvent le meilleur des gens et tu arrives à percevoir au delà des masques.

Tous ces traits font de toi une personne unique, parfois mal comprise. 

Forcément, comme l’intensité de tes sentiments est décuplée, tu fais peur. Tu as peut être même déjà fait fuir. Ça a causé des blessures plus ou moins profondes chez toi.

Ton côté éternel amoureux te donne aussi l’impression, parfois, d’être fragile. Aimer peut être perçu comme une sorte de vulnérabilité par les personnes “normalement câblées”. Alors parfois, tu décides de ne plus laisser entrer les gens dans ton cœur. Tu te barricades.

Selon les expériences que tu vis, tu peux avoir une appréhension de l’amour différente des autres personnes hypersensibles. Mais s’il y a bien une chose que je perçois depuis que j’accepte ma sensibilité, c’est qu’en tant qu’atypique, on a tous, à certains moments dans nos vies, un vide intérieur lié à un besoin d’amour démesuré. Ce manque, on tente de le faire taire ou de le remplir, selon les cas. Mais rien ne fait… Il reste et parfois se creuse.

Les besoins d’amour chez les atypiques

Je suis sûre que tu vois ce que je veux dire quand je parle de vide intérieur. Il y a des jours où, même si tu es bien entouré, c’est comme si ce qu’on te donne ne suffisait pas. Je me suis beaucoup questionnée là-dessus et j’ai trouvé la réponse dans ma bibliothèque. J’ai un livre qui parle des blessures d’âme, qui m’a donné des clefs  judicieuses à te partager ici.

Le besoin d’amour et l’amour de soi

Selon les blessures que tu as développé dans l’enfance, tu peux avoir un rapport à l’amour et un besoin à combler différent. Mais comme le dit bien Lise Bourbeau, ce qui se cache souvent derrière, c’est le besoin de t’aimer.

Tu sais, on nous dit souvent que s’aimer c’est égocentrique, narcissique, voire égoïste. Tu as surement été éduqué avec ce genre de dires limitants. Pourtant, l’amour de soi conditionne la capacité à aimer l’autre de manière saine.

Je ne dis pas qu’aimer l’autre est impossible quand on ne s’aime pas soi-même. Il y a surement un moment dans ta vie où tu étais mal dans tes baskets alors que tu étais capable de donner de l’amour. Seulement, cet amour était-il de qualité ? Laissait-il aux autres la place d’être eux-même ?

Il y a des chances pour que la réponse soit “pas complément”.

Donc si tu te sens mal dans ta peau, je te conseille de travailler sur ton amour-propre en mettant le focus sur ta blessure d’âme majoritaire.

Tu aimes ce que tu lis ?

Intègre mes contacts V.I.P.

Je t’informe en avant-première des nouveautés sur le blog et je t’envoie des conseils exclusifs.

Amour et blessures d’âme

J’ai lu dans plusieurs articles que beaucoup de profils atypiques souffrent d’une blessure de rejet. Cette blessure est surement induite par le fait qu’on se sente en marge de la société. Je pense en effet que notre bizarrerie nous pousse, à un moment ou un autre à flirter avec le rejet. Toutefois, delà à dire qu’il s’agit de la blessure majoritaire de tous les hypersensibles, il y a un monde.

Il se peut donc que tu es un profil hypersensible et que ta blessure majoritaire soit tout autre. D’ailleurs, dis moi en commentaire laquelle. Ça m’intéresse de faire mes propres stats ! 🤓

Si tu te demandes de quoi je te parle et que tu n’as jamais entendu parlé des 5 blessures qui nous empêchent d’être nous-même, regarde cette vidéo.

Voici ce que tu as à travailler pour combler ton besoin irascible d’amour selon ta blessure d’enfance :

  • Blessure de rejet : tu as besoin de te donner une place, d'accepter de ton incarnation. Tu as ta place sur cette terre au même titre que tout autre être humain et tu as le droit de faire ce qu'il te plait, même si les autres te jugent.
  • Blessure d'abandon : tu as besoin de prendre la responsabilité de tes émotions et de prendre confiance en ta capacité à te réaliser. Tu es tout autant capable que les autres de mener la vie à laquelle tu aspires. Pour cela, tu dois travailler sur la notion de dépendance affective.
  • Blessure de trahison : tu as besoin de lâcher prise et d'apprendre que la perfection est en faite une fuite en avant. Il y a des choses dans ton environnement sur lesquelles tu n'as aucune maîtrise et c'est normal. Tu as le droit de te laisser aimer même quand tu estimes avoir du progrès à faire.
  • Blessure d'humiliation : tu dois accepter de dire "non" pour ton bien être physique et mental. Tu as aussi le droit de te montrer vulnérable. La carapace de rigolo ou de gentil-dévoué que tu t'es forgé peut tomber. Tout ira bien.
  • Blessure d'injustice : tu dois accepter que la notion de bien et de mal peut varier d'un individu à l'autre. Ton rôle n'est pas de sauver le monde. Tu as le droit de te concentrer sur ton bonheur et accepter de recevoir de l'autre.

Quoiqu’il en soit, ce besoin d’amour est aussi lié à un manque de reconnaissance. Comme dans notre enfance, on a été jugé, parfois violemment, on cherche sans cesse l’amour et l’approbation de l’autre. Ce besoin d’être aimé nous entraîne dans une quête effrénée qui nous perd. La solution réside encore une fois dans le fait de s’apporter cet amour et cette sécurité qu’on recherche tant.

Et parfois, malgré tout, ça persiste…

Si tu as déjà pas mal travaillé sur ton amour propre, tu as surement remarqué qu’une partie de ton vide intérieur a été comblé. Mais il y a toujours un manque en toi qui revient parfois. Je comprends parfaitement cette sensation. Je crois que c’est le lot des hypersensibles, des zèbres etc.

Je pense qu’il y a une frustration qui se cache derrière. Celle d’aimer fort, puissamment et de sentir que les autres ne ressentent autant que nous. Ça peut devenir effrayant, surtout quand autour de nous peu de gens ont notre niveau d’émotivité.

Je pense qu’avant tout, pour qu’une relation soit saine, elle doit être équilibrée. J’ai pu constater, qu’à chaque fois qu’il y a un déséquilibre d’un point de vue sentimental, quelque chose s’effrite progressivement. Il peut donc être difficile quand on est hypersensible de trouver des relations épanouissantes. 

Au secours, j'ai besoin d'amour

📍 Épingle moi sur Pinterest

J’ai, personnellement, souvent l’impression de devoir étouffer une partie de moi pour que des liens perdurent, quelque soit la nature de ma relation.

La solution résiderait-elle dans le fait de nouer des liens avec d’autres hypersensibles ? C’est possible, à condition que chaque personne au sein de la relation soit à l’aise avec qui elle est…

Les hypersensibles et les relations amoureuses

S’il y a bien un domaine où l’on patauge quand on est hypersensible, c’est celui des relations amoureuses. 

On pourrait se dire que les hypersensibles ont tout pour avoir une vie amoureuse épanouie, pour être heureux, rencontrer le conjoint idéal etc. Effectivement se met facilement à la place de l’autre, on donne beaucoup etc. Et pourtant, la relation conjugale est loin d’être simple pour nous.

En effet, on a tendance à être dans la démesure ou à rechercher une relation passionnelle qui nous fera vivre un conte de fée. “trop d’affection”, “trop d’attachement”, “trop d’attention” peuvent vite faire peur. Surtout quand en face, on a un ou une partenaire doté(e) d’une sensibilité dans la norme. 

Qui plus est, les hypersensibles peuvent être de vrais paradoxes sur pattes… 😽 Autant, quand on est amoureux, on ne fait pas dans le demi-mesure, puisqu’on veut avant tout du “vrai” dans nos relations. Mais on peut aussi être des petits animaux sauvages, difficiles à approcher. Donc avec nous, la confiance, elle s’acquière au fil du temps, avec beaucoup de patience et de réassurance. Cette sécurité, tout le monde n’est pas capable de nous la donner. 

Je pense qu’en tant qu’hypersensible, tu dois être au clair avec ce que tu attends d’une relation amoureuse. Tu dois pouvoir exprimer tes attentes à l’autre pour qu’il sache dans quoi il s’engage en quelque sorte. 

Si tu caches ta vraie nature et que tu la dévoiles une fois la relation bien engagée, ça risque de poser problème. Soit l’autre va se sentir trahi parce que tu auras porté un masque et il te verra comme un imposteur. Soit tu vas souffrir parce que l’autre ne t’apportera pas ce que tu attends dans la relation.

Alors bien sûr, rien est irréversible. Tu peux, avec une bonne communication, rétablir l’harmonie dans ton couple. C’est tout de même plus simple de partir sur des bases saines dès le début, pour éviter de trop nombreuses disputes.

Beaucoup d’hypersensibles choisissent aussi de rester célibataires, par crainte de ne jamais trouver le ou la partenaire capable de les aimer tels qu’ils sont. Le célibat peut être une bonne chose pour faire le point sur ce qu’on attend de la relation de couple, ou se reconstruire après une rupture amoureuse ou un amour destructeur… 

Notre grande sensibilité et notre grande capacité à aimer sont malheureusement prisées par les pervers narcissiques. D’où l’intérêt d’apprendre à s’aimer et à poser des limites aux autres… 

Tu l’auras compris, l’amour, comme tout autre sentiment, est vécu très profondément quand on est hypersensible. 

Quand on est mal dans sa peau, le besoin d’être aimé peut créer un vide intérieur qu’on va chercher à combler dans des relations. Ce qui peut nous mettre dans de sacrés pétrins. En effet, quand on ne s’aime pas, on peut devenir dépendant et tomber dans une sorte d’addiction à l’autre (ou des relations fusionnelles dans lesquelles on s’oublie)… 

La notion d’amour inconditionnel est importante pour beaucoup d’hypersensibles et même si c’est un sentiment un peu utopique, travailler sur l’estime de soi est capital pour y tendre. 

Le besoin d’amour peut aussi révéler des attentes refoulées. En tant qu’hypersensible, tu as le droit d’avoir des standards élevés en matière de relation d’amour. Tu as également le droit d’affirmer ce que tu souhaites et ça te permettra de créer les liens authentiques et la complicité que tu cherches tant.

Attention cœur hypersensible

Tu as aimé cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite à passer ta souris dessus et à cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Laure

Laure

Hello toi ! Je suis ravie de t'accueillir sur on blog dédié à l'hypersensibilité. J'y aborde tout un tas de sujets qui impactent la vie des personnes hypersensibles pour qu'elles puissent faire de leurs ressentis des forces. Ca fait un moment que j'ai conscience d'être différente et je t'avoue que pendant des années, j'ai eu du mal à assumer. J'apprends maintenant à être moi-même sans rougir. C'est un long périple dans lequel j'ai envie de t'embarquer et te faire progresser. ♥

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

A lire également

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ton moral n'est pas au beau fixe ?

Je t’offre 3 outils anti-déprime.

Ce site utilise les cookies. Qui navigue, consent ! 😎