Ce qui rend facilement manipulable

Ce qui rend manipulable… et comment sortir des jeux de manipulation ?

Bon les gars… C’est décidé, je m’auto-décerne un doctorat en psychologie de la manipulation. Loin de moi l’idée de me sentir invincible face aux adeptes du retournement de cerveau. Je ne suis qu’un petit être avec tout ce qu’implique l’humanité, des forces, mes faiblesses et encore beaucoup de chemin à parcourir. Seulement voilà, je pense que j’ai été la championne pour  attirer ces personnalités. C’est comme si mon âme, avant de s’incarner, s’était dit que ça allait être le combat de toute ma vie (OK, j’exagère un peu…).

 

Force est de constater que j’ai fréquenté des manipulateurs en tous genres et dans chaque sphère de ma vie. J’ai ainsi pu discerner les différents visages de la manipulation ! 

 

J’ai pris conscience que si ces personnes sont entrées dans ma vie, c’est parce qu’elles ont beaucoup à m’apprendre. Au risque d’en choquer certains, je suis remplie de gratitude envers ses gens parce qu’ils m’ont permis d’accroître ma maturité émotionnelle et à développer une forme plus saine de bienveillance. Grâce à eux, je suis en train d’écrire cet article qui, je l’espère, va aider quelques personnes à se prémunir de la manipulation. Grâce à eux, j’ai compris ce qui m’a rendu vulnérable à l’emprise émotionnelle. C’est le premier pas vers une vie relationnelle plus saine.

1- La dépendance affective

Tu sais quoi, les manipulateurs sont des grands dépendants affectifs. Ils ont une profonde angoisse d’abandon. Ce sont des personnes qui ont besoin de relations de co-dépendances pour faire face à leur vide affectif béant. Alors quoi de mieux, pour combler se vide que d’attirer dans ses filets, d’autres dépendants affectifs.

 

Tout ce qui compte pour les manipulateurs, c’est qu’on réponde à leurs besoins puisqu’ils se sentent incapables de le faire par eux-même. Ils ont aussi besoin de projeter tout ce qu’ils ne peuvent pas assumer chez eux, sur l’autre. Pour ce faire, le top du top, c’est quand même la proie qui est prête à tout encaisser pour se faire aimer.

 

Si tu te reconnais dans le portrait de la “victime” idéale, tu as certainement une vision de l’amour assez grandiose. Tu as aussi le même vide affectif que le manipulateur, que tu cherches à combler, quitte à supporter l’insupportable. Tu as tendance à maintenir des relations qui mettent à mal tes valeurs, par obligation, pour éviter de te retrouver seul.

💜 Ce dont tu as besoin : prendre conscience que cet amour dont tu manques tant, tu es le seul à pouvoir te le donner. Remettre cet amour entre les mains d’une autre personne, c’est lui confier ton pouvoir. L’autre n’est qu’une cerise sur le gâteau de ta vie. Il ne doit en aucun cas prendre toute la place. Commence par faire de toi une priorité, à répondre à tes besoins et à te faire plaisir.

Tu aimes ce que tu lis ?

Intègre mes contacts V.I.P.

Je t’informe en avant-première des nouveautés sur le blog et je t’envoie des conseils exclusifs.

2- Une estime de soi basse ou instable

Accepter de faire se violenter rime souvent avec une piètre estime de soi. Quand tu te considères peu, tu penses mériter tout un tas de sévisses que t’inflige la personne aux comportements manipulateurs. De même, quand cette estime de soi est instable, tu te laisses facilement déstabiliser par ses remarques désobligeantes et insidieuses.

 

Une personne qui a une bonne estime d’elle-même sait ce qu’elle accepte et qui elle est, tant dans ses bons et mauvais côtés. Elle est donc difficilement bousculable.

 

L’estime de soi s’entretient. C’est une construction de chaque instant. C’est pour cela qu’elle peut s’avérer instable quand elle est peu nourrie.

 

De prime abord, le manipulateur présente une confiance en soi déstabilisante. Sache qu’il n’en est rien. Ce n’est que de la poudre aux yeux. Il a une estime de lui-même bien plus dégradée que la tienne. C’est d’ailleurs pour cela qu’il met en place tout un tas de mécanismes de défense inconscients. Il pense que montrer ses failles le rendrait tellement vulnérable que l’autre pourrait le détruire. Il a beaucoup d’égo, certes. Mais l’estime de soi n’a rien d’égotypé… Donc, ne te laisse pas déconcerter par ce qu’il affiche. C’est un leurre. Ecoute bien ton intuition à leur contact. 

"Qu'est-ce qui te fait le plus peur ? Que les autres me voient comme je me vois."

💜 Ce dont tu as besoin : apprendre à mieux te connaitre.

  • Détermine les 10 valeurs les plus importantes dans ta vie
  • Fixe-toi des objectifs pour maintenir ses valeurs dans ton quotidien
  • Liste tes qualités, tes zones d'ombre et tes petits secrets pour regarder en face qui tu es
  • Définis-toi avant d'avoir à te justifier, exprime qui tu es à tes proches

3- La communication

Manipuler signifie maîtriser sur le bout des doigts la mécommunication. Les personnalités narcissiques sont les reines des ambiguïtés voire des injonctions paradoxales (dire tout et son contraire dans une même phrase). Elles vont également te poser beaucoup de questions pour apprendre à mieux te connaitre ou prêcher le faux pour savoir le vrai. Ça leur permet de cerner tes failles, dont elles se serviront dès qu’elles auront l’impression d’être menacées. 

 

Par contre, toi, tu n’auras que très peu de réponses à tes questions purement innocentes, ou des réponses contradictoires. Ce qui peut te laisser dans un flou intersidéral.

 

Dans un premier temps, dans le cadre d’une relation amoureuse ou amicale, ça peut avoir un certain charme. Garder une part de mystère reste somme-toute normal et sain. Mais mystère et ambiguïté sont deux choses bien distinctes.

 

Si tu es zèbre ou hypersensible, tu adores résoudre des problèmes. Ton cerveau est câblé pour le faire très vite. Seulement les manipulateurs tissent une toile faite d’incohérences. Parler de toile est une insulte aux araignées… En fait, il s’agit d’un éééénorme nœud inextricable. Si tu t’empêtres dedans, tu risques d’y laisser ta santé psychique. 

💜 Ce dont tu as besoin : éviter le piège de l’interprétation. 

  • Si tu ne comprends, pose des questions. Si la personne s'énerve quand tu l'interroges ou qu'elle répond sans répondre, ça sent mauvais.
  • Prend le temps d'écouter et d'observer. Si tu sens qu'une personne a beaucoup plus d'incohérences qu'une personne lambda et que tu te sens parfois dans le brouillard, c'est qu'il y a anguille sous roche.
  • Vérifie la cohérence entre les paroles de ton interlocuteur et ses actes. Les personnalités séductrices peuvent parler beaucoup et agir peu ou en contradiction avec leurs mots.

Je t’invite à garder tes distances si tu constates trop d’incohérences et une faible intimité relationnelle avec l’autre. Tu mérites de fréquenter des personnes saines qui ont envie de partager des discussions profondes avec toi.

4 – Le syndrome de la blouse blanche

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé de vouloir aider quelqu’un qui ne t’a pas demandé d’aide ? Est-ce que tu aimes te sentir utile aux autres au point de t’oublier ? 

 

Si tu réponds “oui” à l’une de ses deux questions mon lapin, tu as certainement un bon petit syndrome du sauveur. 

 

Les hypersensibles et les zèbres y sont d’autant plus sujets puisqu’ils trouvent des solutions à la vitesse d’un éclair. Ils cernent vite les gens et ils voient tout qu’ils pourraient améliorer dans leur vie pour aller mieux.

 

Malheureusement, tout le monde n’a pas envie d’aller bien. D’ailleurs, plus on va mal, plus c’est difficile de remonter la pente. Logique… Certaines personnes auront la force de se prendre en main alors que d’autres préféreront rester dans leurs schémas destructeurs, quitte à s’enfoncer toujours plus. 

 

Quand tu as le syndrome de la blouse blanche, tu peux aussi accepter de porter la culpabilité d’actes qui sont du fait de l’autre. Tu te remets en question à outrance dès que ton interlocuteur te fait un reproche. La culpabilisation de l’autre fait partie de la manipulation… Méfie-toi donc lorsqu’une personne te reproche ses propres agissements ou qu’elle te culpabilises beaucoup. 

 

Une relation se joue à deux. C’est du donnant-donnant. Cela implique que chaque personne doit donner certains fondamentaux à l’autre, comme du respect, de la considération, de la reconnaissance… Ne tolère aucune voix à sens unique.

 

💜 Ce dont tu as besoin : comprendre que chacun est responsable de ce qu’il lui arrive. 

  • Il incombe à chaque personne de prendre sa vie en main, ou non.
  • Aider l'autre, c'est lui apporter du soutien lorsqu'il en a besoin, le guider, mais certainement pas faire les choses à sa place.
  • Maintenir l'autre dans un état de complaisance, c'est accourir dès qu'il appelle et cautionner qu'il réitère les mêmes schémas nocifs. Pose des limites et pour cela, détermine ce que tu acceptes ou non.

Quoi qu’il en soit, si tu es une personne très empathique, je te conseille de rester méfiant. Les narcissiques qui croisent ton chemin sont en général des personnes qui ont les mêmes blessures que toi. Tu vas rapidement le sentir et tu vas voir le petit enfant blessé en eux. Or, ce n’est pas à toi de les guérir. De toute façon, ce serait peine perdue puisqu’ils n’ont confiance en personne. S’ils te montrent leurs faiblesses, ils auront tellement peur que tu t’en serves, qu’ils préféreront te blesser avec une violence inouïe juste après pour se prémunir… C’est la triste réalité. Ils ont érigé une forteresse autour de leur cœur par peur de souffrir. Tu auras beau poser sur eux le regard le plus bienveillant du monde, leur peur phobique de l’autre aura le dessus. Ils sont dans une forme (très) inconsciente d’auto-sabotage.

 

 Ton estime personnelle en pâtira d’autant plus si tu te places en sauveur. Il vaut donc mieux te focaliser sur ta propre guérison. Souhaite à ces personnes, de tout ton cœur, d’avoir la chance d’aller bien un jour et de s’apercevoir qu’elles ont suffisamment de belles choses en elles pour ne pas avoir à piller la vie des autres.

Gaslighters

Tu as aimé cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite à passer ta souris dessus et à cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Loula

Je m'appelle Laure, j'ai 28 ans et je suis hypersensible. Un peu dans la lune, discrète, perchée, tout ça peut me qualifier ! Si tu veux apprendre à me connaitre, rendez-vous sur ma page à propos !

Sur le fil

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.