Devenir son propre patron – 1 an plus tard

Il y a à peine un an, j’écrivais mon article “Devenir son propre patron”. Je vous annonçais que j’avais trouvé un petit job à temps partiel à côté. Finalement, ça ne s’est pas fait mais je me suis quand même lancée dans la création d’une entreprise.

Un an plus tard, les choses ont bien avancé. Me voilà aujourd’hui en couveuse d’entreprise pour tester mon projet et je vous la donne en 1 000, j’ai beaucoup appris en très peu de temps. Vous devez entendre ça dans la bouche de tous les entrepreneurs en herbe. Je ne ferai pas exception à la règle, parce que c’est vrai.

Entreprendre, ça pousse à se responsabiliser, à se sortir les doigts des fesses et à chercher des solutions tout le temps pour tout. Trouver des solutions, je suis justement en plein dedans…

Le bilan de mon annee d’entrepreneure

Le lancement de mon entreprise s’est hyper bien passé. J’étais pleine d’enthousiasme, comme à mon habitude quand je me lance dans un nouveau projet qui me tient à cœur. J’ai eu mes premiers contacts, j’ai consolidé mes premières offres, j’ai participé à un concours de pitch. Bref, j’ai enchaîné les expériences enrichissantes. Puis l’été est arrivé et j’ai senti qu’un truc clochait. J’avais des angoisses alors que ça ne m’était pas arrivé depuis un bon moment.

J’ai eu finalement ma première cliente, j’ai mis mes questionnements de côté et j’ai travaillé sur son projet. En parallèle, je me suis inscrite à une formation de coach. Ça m’a mis en joie x 12. Puis c’est retombé comme un soufflé à la fin du mois de Novembre. 

Je me suis donc décidée à reprendre ce blog parce que j’avais besoin de me changer les idées. Finalement, reprendre Les chroniques de Loula m’a permis de retrouver tout mon entrain et d’ailleurs, je pense que ça s’est ressenti parce que mon trafic a sérieusement augmenté.

J’ai fini par regarder les choses en face et me rendre à l’évidence. Mon activité, telle qu’elle est aujourd’hui, me frustre énormément. J’ai d’ailleurs eu une belle confirmation de manque d’alignement quelques jours plus tard, puisqu’un de mes clients m’a fait une bonne grosse crasse. Ça m’a fait mal sur le moment mais ça m’a aussi permis de remettre beaucoup de choses en question. 

Me voilà donc un an après en train de tout remettre à plat pour redémarrer une activité qui résonne en moi.

Non pas que le métier que j’exerce actuellement ne plaise pas. Il me plait beaucoup, d’ailleurs je t’en parle ici. Simplement, j’ai envie de plus et surtout, j’ai envie de quelque chose qui coïncide davantage avec qui je suis et le “pourquoi” j’ai créé mon entreprise.

Tu aimes ce que tu lis ?

Integre mes contacts V.I.P.

Je t’informe en avant-première des nouveautés sur le blog et je t’envoie des conseils exclusifs.

Grandir plus rapidement que son entreprise

Devenir son propre patron, comme je le disais en introduction, ça fait grandir, quelque soit ton âge !

Le souci, c’est que j’ai grandi plus vite que mon entreprise et je me suis mise à avoir plus d’ambition.

Qu’on soit clair, j’ai toujours été ambitieuse. J’ai toujours visé haut parce que j’ai de grands et beaux rêves (bon OK, c’est subjectif…). 

Et là, l’offre que j’ai actuellement reflète la personne que j’étais en 2019. Mais j’ai compris beaucoup de choses. J’ai dépassé plein de blocages et surtout, ma vision de la communication et du marketing a sérieusement évolué.

J’ai franchement du mal avec une partie des choses que j’ai apprises à l’école parce que c’est un modèle très général. Or communiquer quand on est entrepreneur, c’est quelque chose de très personnel. On a tous des énergies différentes. On a tous des manières différentes d’entrer en connexion avec les autres parce qu’on est tous unique. C’est ce qui fait la richesse de l’humanité. J’en ai d’ailleurs fait l’expérience de multiples fois pendant l’année. D’une personne à une autre, les rapports peuvent être tout autre. 

Or, ces prises de conscience me poussent redéfinir toute mon offre puisque la communication est mon cœur de métier. Je sens qu’elle ne correspond plus à la personne que je suis devenue. Surtout, j’ai envie qu’elle soit raccord à mes expériences pour apporter encore plus de valeur. Pour ça, j’ai donc décidé de la faire évoluer au rythme de mon évolution.

Que va t-il se passer maintenant ?

Après avoir retourné 1 000 fois la situation dans ma tête, j’ai fini par décider de m’accorder du temps. Déjà, dans un premier temps, je sais que j’ai besoin de monter en compétence pour proposer mon nouveau service. J’ai donc intégré une école de coaching pour me former à l’accompagnement
Je me forme également à un outil de connaissance de soi et là l’objectif est double. Retravailler ma vision d’entrepreneure et proposer à mes futurs clients de se connaitre davantage pour être plus en accord avec eux-même.

J’ai juste eu besoin de me reconnecter à mon grand “pourquoi” de créatrice d’entreprise pour comprendre ce dont j’ai vraiment envie. 

Je suis intimement convaincue que devenir son propre patron est un long chemin. Certes, tu peux te lancer demain et décrocher le gros lot en 6 mois. Mais tu peux aussi te rendre compte derrière que ce que tu proposes à tes clients est loin d’être l’offre idéale à tes yeux. Des histoires comme celles-ci, internet en regorge. 

Tu peux aussi essayer, rencontrer un sujet mitigé au départ puis te laisser le temps. C’est OK de mettre 1, 2 ou 3 ans avant de vivre de ton activité. Chacun va à son rythme. 

A vrai dire, il est rare qu’un entrepreneur trouve dès le départ l’offre qui lui correspond à 100%. A moins de s’être fait accompagner. L’entrepreneuriat n’a rien de lisse. Tout est en mouvement constant. Chaque création, chaque lancement pousse à se remettre en question, à ajuster et c’est vraiment grisant quand on aime les challenges. 

Tu as aimé cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite à passer ta souris dessus et à cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laure

Laure

Je suis coach certifiée, hypersensible et multi-potentielle. J’ai des goûts musicaux un peu barrés (parfois). J’adore parler de psychologie. 🖤

J’accompagne les personnes qui veulent en finir avec les relations toxiques, sortir de la dépendance affective et booster leur confiance-en-soi. 

Si tu es ici, j'imagine que tu t'interroges

sur ta sensibilite...

Je te propose de recevoir le test de l’hypersensibilité imaginé par le Dr Elaine Aron. 

Je t’invite à remplir le formulaire pour le recevoir sur ta boite email. Si tu le remplis, je te propose de recevoir également des emails, de temps en temps, qui concernent les nouveautés du blog et de l’entreprise, des conseils ou des promotions (désabonnement possible à tout moment).