Je suis partie sans rien derri√®re… ūü§†

Quand je suis arriv√©e dans cette entreprise, j’avais une grande vision… Elle avait beaucoup de potentiel, qui plus est dans un secteur d’activit√© que j’adore. Moi qui aime le Beau, j’√©tais servie.

Je faisais des plans sur la com√®te. J’avais fait un audit de la strat√©gie de l’√©poque et une proposition de changement de cap √† ma hi√©rarchie. J’√©tais aux anges. J’avais enfin un poste avec les responsabilit√©s et le challenge que j’ambitionnais tant d’avoir.

J’ai remis mon dossier, pleine d’enthousiasme et le lendemain, je l’ai trouv√© dans la poubelle… Premi√®re douche froide.

S’en est suivi une s√©rie d’autres, toutes aussi douloureuses.

On me confiait des taches qui √† mon sens √©taient plus bullshit les unes que les autres. Loin, tr√®s loin de ce que j’envisageais de faire √† la sortie d’une √©cole de commerce.

De jour en jour, j’allais de plus en plus mal, je d√©clenchais des douleurs horribles dans le bras gauche quand je montais dans ma voiture le matin. Si bien que je pensais que j’avais un souci d’ordre cardiaque.

Les journ√©es de travail √©taient lourdes et pesantes. J’avais l’impression de voir les minutes d√©fil√©es.

Au d√©but, je tenais en disant ¬ę¬†je suis bien pay√©e, j’ai au moins √ßa. Puis, ce n’est pas si terrible. Je suis forte. Au pire, je peux facilement retrouver ailleurs…¬†¬Ľ

Et plus le temps avan√ßait, plus √ßa s’est transform√© en ¬ę¬†quelle perte de temps… je pourrais faire tellement de choses utiles si je n’√©tais pas l√†, assise sur cette chaise, devant cet ordinateur, √† remplir des tableurs Excel toute la journ√©e et √† voir mes ambitions s’√©teindre.¬†¬Ľ.

Mes coll√®gues se sentaient aussi mal que moi et j’√©pongeais tout. Si bien que j’√©tais envahie par un sentiment d’injustice, de la col√®re et j’avais l’impression d’√™tre impuissante face √† tout ce mal √™tre.

L’entreprise √©tait gangr√©n√©e par plusieurs personnes qui se comportaient de mani√®re toxique, chacune √† leur fa√ßon. Ce qui ne faisait qu’accroitre le mal √™tre des autres.

Je passais mes soir√©es √† r√Ęler et √† ressasser mes difficult√©s journali√®res. Ca pesait sur mon couple. Mon amoureux √©tait irrit√© de m’entendre ruminer. Ca cr√©ait de la distance. Une distance suppl√©mentaire entre moi et le bonheur…

Je comblais mon vide int√©rieur en faisant du shopping. Acheter des fringues √©tait devenu une source de consolation, qui m’apportait un maigre shoot de dopamine temporaire.

Puis un jour, apr√®s cette √©ni√®me querelle au sein de l’entreprise, la coupe √©tait pleine. J’ai senti en moi que ce n’est plus possible. J’√©tais √† bout de force et surtout, je m√©ritais mieux.

Ni mon tr√®s bon salaire, ni ma peur de l’avenir n’ont pu me retenir. Il y a quelque chose dans mes tripes qui me hurlait de partir et j’ai comme pas eu le choix. Mon corps a d√©connect√© mon cerveau hyper actif et le lendemain, j’ai mis fin √† cette collaboration douloureuse.

Je n’avais rien derri√®re, j’√©tais paum√©e et d√©gout√©e de mon m√©tier. La seule chose que je savais, c’est que je voulais aider les personnes tr√®s sensibles √† se rendre compte de leur valeur et √† arr√™ter de se faire bouffer au travail.

Quitter son emploi sans rien derrière

Tu as aimé cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite √† passer ta souris dessus et √† cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Laure D. | Coach & Mentor
Laure D. | Coach & Mentor

Je suis l'auteur du blog et je suis également coach pour les personnes en quête de sens, qui veulent créer ou développer un business aligné à leurs valeurs.

Je souhaite échanger
Tu pourrais aussi aimer...
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.