Les hypersensibles et l’amour…

Pour que cet article sur les hypersensibles et l’amour soit plus simple à lire pour toi et plus fun à rédiger pour moi, je te le propose sous forme de FAQ. Je le complèterais, ou j’en ferais un second, si tu as d’autres questions au sujet des relations amoureuses qui te turlupinent. Enjooooy ! 🦊

Je t’ai déjà parlé du besoin d’amour des hypersensibles, de la peur d’aimer et du style d’attachement évitant mais pas des relations amoureuses et de l’hypersensibilité. Ca fait un moment que j’ai envie d’aborder le sujet et je t’avoue qu’à chaque fois que l’envie me vient, je finis par reculer parce que c’est… complexe.

Toutes les personnes hautement sensibles sont différentes. Il est donc impossible de généraliser. Je peux seulement te partager ma manière de voir les choses, des théories que je trouve probantes, mes ressentis et mon vécu dans l’espoir que tu te reconnaisses et que ça te donne des pistes.

Je me suis amusée à faire le test du MBTI (un test de personnalité assez connu aux US). Il en est ressorti que j’ai un profil INFP. Si tu veux en savoir plus sur ce dernier, je t’invite à faire des recherches. Google est ton ami. Globalement, ça dit que je suis idéaliste et que je suis une amoureuse de l’amour. 😍 Je suis plutôt d’accord sur ces points.

L’amour et plus précisément les relations amoureuses sont des sujets qui me fascinent beaucoup. Au lycée, j’étais la conseillère sentimentale de mes potes et cet intérêt m’est resté… Voilà pourquoi j’ai vraiment envie d’aborder le sujet et pourquoi j’ai décidé d’orienter mon activité de coach vers les relations. 💜

En quoi l’hypersensibilité complique la donne dans les histoires d’amour ?

A mon sens, ce n’est pas vraiment l’hypersensibilité qui complique la donne.

Ce qui rend les choses difficiles pour une personne hypersensible, qu’elle soit en couple ou qu’elle cherche l’amour, ce sont ses blessures du passé. En fait, il y a un théorie qui veut que l’hypersensibilité soit liée à des traumatismes de l’enfance. Par trauma, on peut entendre tout un tas de choses, mais ce que moi je vois surtout par là, c’est qu’en tant qu’hypersensible, on a souvent développé un lien d’attachement insécure à nos parents.

Je m’explique. 

Si l’un de nos deux parents a eu du mal à nous donner de l’attention, de l’affection ou à communiquer avec nous de manière saine dans notre enfance, on développe un style d’attachement insécure. Cette théorie a été développée par le psychiatre John Bowlby.

Ce qui se passe, une fois adulte, c’est qu’on transpose cette manière qu’on a eu de s’attacher à nos parents dans nos relations amoureuses. 

L’évitant

Une personne qui aura appris dans l’enfance qu’elle doit se débrouiller seule, qu’elle ne peut pas compter sur ces parents dans les situations délicates de la vie, a un style d’attachement évitant. Dans ses relations amoureuses, cette personne sera très indépendante. Elle aura souvent peur d’étouffer. Du coup, elle prendra ses distances dès que ses sentiments amoureux deviendront trop intenses (peur de l’amour bonjour ! 🤗) et elle se sentira emprisonnée dès que l’autre montrera des signes d’attachement (autrement dit, dès qu’elle percevra que l’autre tombe amoureux également…). C’est typiquement le style d’attachement des phobiques de l’engagement ou des personnes qui ont des traits narcissiques marqués.

Des personnes très sensibles peuvent avoir développé un style d’attachement évitant et avoir gelé leurs ressentis. Ca arrive couramment et ça rend très-très malheureux……. 

Le dépendant

Une personne qui aura été surprotégée et qui a eu un parent anxieux (ou qui, au contraire, aura été négligée) a de fortes chances de tomber dans la dépendance affective. Elle développe un style d’attachement ambivalent. Ca signifie qu’elle aura beaucoup de mal à se débrouiller par elle-même une fois adulte et qu’elle cherchera toujours l’amour à l’extérieur puisqu’elle n’a pas appris à développer les compétences nécessaires pour s’aimer elle-même. Elle est donc à la recherche de relations fusionnelles. Elle peut se montrer étouffante, parfois un peu agressive ou manipulatrice, parce qu’elle a sans cesse besoin d’être rassurée.

Elle peut aussi revêtir le rôle du sauveur pour combler son besoin d’amour et d’attention. Elle choisit alors inconsciemment des partenaires qui ont “besoin d’aide”. Elle les couvre d’attention, anticipe leurs besoins, toussa-toussa. C’est un autre moyen pour elle de se sentir aimée et de combler le vide intersidéral en elle, créé par un manque d’estime perso.

On retrouve une bonne partie des personnes hypersensibles dans ce style d’attachement. Et je te le donne en mille… Elles sont archi-méga-souvent attirées par des personnes au style d’attachement évitant et inversement ! Complication… Complication…

Est-ce qu’un hypersensible est le partenaire idéal d’un autre hypersensible ?

Je vois souvent passer cette question sur les réseaux sociaux. 

A vrai dire, pour avoir été en couple avec des personnes très sensibles et d’autres qui le sont moins, je pense que l’hypersensibilité n’est pas forcément ce qui fait la dif’.

L’avantage, si la personne avec qui tu sors est hypersensible et qu’elle le vit bien, c’est qu’elle va mieux comprendre comment tu fonctionnes. Elle sera plus apte à accueillir tes débordements émotionnels et tout ce qui s’en suit. Elle aura aussi le même besoin d’intensité et d’intimité relationnelle que toi. Tu pourras donc facilement communiquer avec elle. 

Mais voilà, tous les hypersensibles ne vivent pas forcément très bien leurs différences et certains ont même du mal à les comprendre. Du coup, si tu fais miroir de ce qu’ils n’acceptent pas chez eux, ça risque de coincer et de faire mal…

Plus globalement, je dirais qu’un partenaire sain pour une personne hypersensible est une personne qui a réussi à dépasser son attachement insécure ou, plus simplement, quelqu’un qui a, de base un style d’attachement sécure. C’est-à-dire quelqu’un qui est bien dans ses baskets et qui noue des relations saines avec les autres. 

Quand on a un attachement insécure, on est inconsciemment attiré par d’autres insécures parce qu’ils viennent réveiller nos blessures d’enfance. Ca donne des relations passionnées au début et destructrices à long-terme. A moins que les deux personnes réussissent à outre-passer leurs insécurités. Pour cela, il faut que chacun se prenne en main et se responsabilise dans la relation.

Es-tu hypersensible ?

Recois le test.

Je te l’envoie directement dans ta boite email.

Je t’informe aussi en avant-première des nouveautés sur le blog et je t’envoie des conseils exclusifs (désabonnement possible à tout moment).

Pourquoi les hypersensibles attirent les personnalités narcissiques et inversement ?

On lit souvent sur les internets que les hypersensibles ou les empathes (concept apprécié par nos amis les américains) attirent particulièrement les personnes narcissiques. 

Je ne sais pas si on peut faire un généralité en fait… Je sais que ça risque de fâcher plus d’une personne mais je pense qu’une personne narcissique peut très bien vouloir une relation avec une personne à la sensibilité plus “”classique”” on va dire, tout comme elle peut tomber sous le charme d’un hypersensible. 

A mon sens, seule la durée et la stabilité de la relation va changer. Une personne hypersensible a de grande chance de faire de la dépendance affective et de rester dans une relation toxique puisqu’elle cherchera à sauver l’autre… Elle perçoit sa souffrance et elle pense pouvoir lui venir en aide avec de l’amour et…. beaucoup de patience. Or, elle s’enferme ainsi dans un cycle abusif et elle finit par perdre ses repères. 

Pour connaitre l’origine de tout ça, il faut également remonter à l’enfance. Encore et tou-jouuuurs ! 😅 Un enfant qui a eu un parent narcissique, ou un parent insécurisant, qui le reconnaissait uniquement lorsqu’il prenait soin de lui, va développer comme mécanisme de défense la co-dépendance. Il pensera que son seul moyen d’être aimé est de faire passer les autres avant lui. Mécanisme inverse de celui du narcissique**, qui lui veut être LA priorité absolue de son autre… Les besoins de l’un et de l’autre se complètent parfaitement. Jusqu’au jour où l’hypersensible se rend compte qu’il passe à côté de sa vie et que l’autre le déconsidère au plus haut point !

**Ca marche aussi avec des personnes qui ont une maturité affective faible et qui, de ce fait, ont uniquement des traits narcissiques (sans avoir un trouble de la personnalité).

Comment avoir une relation de couple épanouissante quand on est très sensible ?

Tout est affaire de critères. Si tu veux être épanoui en couple, il te faut savoir ce que tu attends de l’autre. 

Tu penses surement que tomber amoureux ne se commande pas et qu’on peut tomber amoureux d’une personne qui ne coche aucune des cases qu’on a préétablies. Si c’est le cas, je suis d’accord avec toi.  

On ne choisit pas de qui on tombe amoureux. Par contre, on choisit qui on aime.

Tomber amoureux est un truc purement chimique qui mélange le désir, le bonheur, l’idéalisation de l’autre… Bref, c’est un cocktail d’hormones qui explose à l’intérieur de nous. 

Aimer, est un sentiment. L’amour part des pensées qu’on entretient envers une personne, (comme l’envie que l’autre soit heureux quoi qu’il advienne, le fait de l’accepter tel qu’il est sans vouloir le changer, etc.) non pas des émotions qu’elle nous fait ressentir. De ce fait, on peut choisir d’aimer ou non. 

A mon sens, si tu tombes amoureux d’une personne qui a beaucoup de manquements par rapport à tes standards (les vrais, pas ceux tout rapetissés que tu as quand tu as peu d’estime-de-soi 😉), tu risques d’être frustré et de ne pas atteindre le stade de l’amour véritable.

Aimer quand on est hypersensible

Tu as aimé cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite à passer ta souris sur l’image et à cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

2 comments

Thomas LAFEUILLE 18 novembre 2020 - 23:45

Non. Vous faites erreur.

L’amour, ce subtile mélange toujours instable entre trois tendances centrifuges le passionnel, le désirant et l’amical, ne se choisit pas. Seul l’amical, la partie relationnelle de l’amour, dont procède le couple, peut se choisir. Mais sans les deux autres, ça n’est pas l’amour. Ça n’empêche pas de former un couple solide, assurément, mais il sera fade, sans flamme. La majorité des gens s’en satisfait d’ailleurs. Parfois aime ailleurs sans prendre la tangente ; l’humanité souffre toujours plus de perdre qu’elle ne jouit de gagner. Tout ça est d’une banalité sociologique confondante.

Votre erreur vient du fait que vous assimilez le passionel à « tomber amoureux ». Mais on peut être passionné par quelqu’un sans être dans ce déluge hormonal monomaniaque. Et ça, par définition, ça ne se choisit pas puisque c’est un état.

Reply
Loula 19 novembre 2020 - 07:35

Cher Thomas,
Merci d’avoir partagé ton point de vue. En matière d’amour, chacun a sa réalité. 😉
Belle journée.

Reply

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laure

Laure

Je suis coach certifiée, hypersensible et multi-potentielle. J’ai des goûts musicaux un peu barrés (parfois). J’adore parler de psychologie. 🖤

J’accompagne les personnes sensibles et ambitieuses qui veulent dépasser leurs blocages, améliorer leurs relations et aller au bout de leurs envies.

Si tu es ici, j'imagine que tu t'interroges

sur ta sensibilite...

Je te propose de recevoir le test de l’hypersensibilité imaginé par le Dr Elaine Aron. 

Je t’invite à remplir le formulaire pour le recevoir sur ta boite email. Si tu le remplis, je te propose de recevoir également des emails, de temps en temps, qui concernent les nouveautés du blog et de l’entreprise, des conseils ou des promotions (désabonnement possible à tout moment).

%d blogueurs aiment cette page :