Pourquoi je ne porte pas de fond de teint ?

Vous l’avez probablement remarqué dans mes articles/tutos de la rubrique beauté, je ne porte jamais de fond de teint. Ce pour de multiples raisons que j’ai envie de vous exposer aujourd’hui et qui je l’espère, vous guiderons vers l’acceptation d’une peau plus naturelle.

Tout d’abord, je pars en connaissance de cause. Je sais que je m’attaque là à un sujet houleux et controversé. Le fond de teint est, pour beaucoup de femmes, un indispensable. De prime abord, il a tout pour plaire puisqu’il est censé faire une jolie peau, un teint frais, cacher les imperfections et pour les plus sophistiqués, soigner les peaux à problèmes. Sur le papier, c’est un produit merveilleux. Sauf que je me méfie beaucoup de ce qui semble trop beau pour être vrai.

Le fond de teint est affublé de bien des travers depuis de nombreuses années. Il est notamment accusé de boucher les pores, d’être plus comédogène qu’autre chose. Oui, j’aime bien les termes techniques. 😛

Avec toutes ces infos contradictoires, j’avoue qu’il y a de quoi se perdre. Je vais donc tenter de démêler le vrai du faux.

Des perturbateurs endocriniens à foison

Les perturbateurs endocriniens, ces molécules aux noms barbares, peuplent énormément de produits de beauté (dixit mon article sur les vernis à ongle). Autant vous dire que les fonds de teint n’échappent pas à la règle (sauf exceptions).

D’après ce que j’ai cru comprendre en parcourant la toile, les fonds de teint font partie des produits qui en recensent le plus (petit aperçu dans cet article de 60 millions de consommateurs). On y retrouve par exemple, du ethylhexyl methoxycinnamate, un filtre à UV et perturbateur endocrinien décrié.

Ces particules sont particulièrement nocifs sur les plus jeunes mais peuvent se révéler également néfastes pour les adultes si elles ne sont pas nettoyées. Vous comprenez pourquoi il faut se démaquiller maintenant ? 😉 

Par ailleurs, ce qui me dérange, c’est que le fond de teint est utilisé bien souvent par des ados, donc une part de la population très exposée aux risques engendrés par les perturbateurs endocriniens, même après démaquillage. Généralement ces ados l’utilisent pour cacher leur acné, qui est particulièrement complexant (compassion...). Sauf que les perturbateurs endocriniens, comme leur nom l’indique, ont des effets notoires sur le système hormonal. Or quel est la principal cause d’acné ? Les hormones… Vous voyez où je veux en venir ? 🙂 

Outre ces perturbateurs endocriniens qui peuvent favoriser l’acné en déreglant complétement le système hormonal, il y a dans nos fonds de teint des produits potentiellement comédogènes, comme des huiles minérales, des dérivés de pétroles, ou des silicones (parafines, dimethicone…).

A mon sens, l’usage du fond de teint lorsque l’on a de l’acné et que l’on est ado est un cercle vicieux. Bien entendu, tous les fonds de teint ne sont pas concernés par la présence de perturbateurs endocriniens. Il s’agit bien souvent de marques pour qui le mot « éthique » est une hérésie. Elles sont repérables à la liste à rallonge d’ingrédients au dos du produit.

Méfiance également du côté des parabens, qui eux-aussi, sont des perturbateurs endocriniens. Il est donc préférable de les éviter au maximum. Il faut toutefois veiller à regarder par quoi ils sont remplacés. Une mention « sans parabens » peut cacher des substances pires encore comme l’hydroxyanisole butylé (BHA), cancérogène et perturbateur endocrinien.

Allergènes et autres substances chelou dans les fonds de teint

Récemment, j’ai lu plusieurs témoignages de filles qui ont fini à l’hôpital à cause du fond de teint Fenty Beauty, qui a fait un tabac en 2017. C’est malheureux pour elles car nul ne mérite ça mais bizarrement, je n’étais pas étonnée.

Bien entendu, celles qui font les frais de ses irritations sont celles qui ont une peau plus sensible que les autres, ou une peau sensibilisée par d’autres produits. Si c’est votre cas, sachez que les fonds de teint contiennent de nombreux allergènes qui peuvent vous provoquez de petites irritations bénignes ou dans les cas les plus graves, brûler votre derme. Ça fait envie ? Perso, je préfère garder mes petites rougeurs et mes quelques boutons apparents.

Il y a aussi ces petits ingrédients bien sympas, qui me fait frémir de partout : les PEG. Vous savez, c’est ce truc (l’un des seuls qui a ce super pouvoir) qui est capable de passer les barrières de ta peau sans problème et qui traine avec lui tout ces petits copains nocifs pour qu’ils t’empoisonnent à petit feu. On appelle ça un polymère.

Enfin, il y a ces fameux silicones, qui permettent de donner un fini remarquable mais qui bouchent les pores comme jamais…

Alors, malgré tout ça on continue à porter du fond de teint sans regarder les étiquettes ? 😉

Et attention, à la surprise générale, les marques de parapharmacie (Avène, la Roche Posay etc.), bien souvent recommandées par les dermato, ne sont pas en peine en terme de composition peu recommandable.

Enfin, outre la composition de la plupart des fonds de teint, autre chose me gène : l’acceptation de soi.

Accepter sa peau telle qu’elle est

Le fond de teint est perçu bien souvent comme une aide lorsque l’on est confronté à un déficit de confiance en soi. On en met pour masquer ses imperfections, se trouver plus « jolie », avoir bonne-mine. Tout ça, on ne va pas se leurrer est lié à la société d’image dans laquelle on vit.

Clairement, pour paraître en bonne santé et ne pas répugner l’autre, il faut avoir une belle peau. Sauf qu’à mon sens, une belle peau n’est pas un teint uniforme et surfait (oui, le fond de teint se remarque et je ne trouve pas ça plus esthétique qu’un bouton). On n’a le droit d’être fatigué, d’avoir des cernes car tout ne peut pas toujours rouler comme sur des roulettes. Et c’est en l’acceptant, qu’on se rend compte, qu’au fond, il y a plus terrible dans la vie qu’un teint blafard. C’est humain de ne pas ressembler à une star de cinéma le matin au réveil. 

Je me surprends à trouver que les filles qui ont les plus jolies peaux sont celles qui sont le moins maquillées. Peut-être que ça vient du fait qu’elles s’acceptent comme elles sont. Certes, certaines naissent avec une super génétique et n’ont jamais de souci, mais il s’agit là d’une petite minorité.

Je ne dénigre pas les personnes complexées par leurs problèmes de peau. Je sais à quel point ça peut être « malaisant », parce que je suis déjà passée par là. J’ai eu beaucoup d’acné à l’adolescence et je me planquais à moitié derrière mes cheveux pour ne pas que les autres le remarquent « trop ». Au vue de la composition des fonds de teint, ça ne peut pas être la solution. Comme toute maladie, il faut traiter le fond et trouver quelle en est la cause pour solutionner le problème. De même pour les problèmes de teint, des choses toutes simples, toujours les mêmes, peuvent améliorer la texture de la peau au quotidien : alimentation saine, sport, hydratation, sommeil… Des bases bien souvent négligées ! 🙂

Certes, le souci des perturbateurs endocriniens concerne un nombre hallucinant de produits et il est déplorable que l’on continue à les vendre. Mais il vaut avouer qu’un produit utilisé en majorité pour corriger des imperfections liées aux hormones, qui perturbe encore davantage le système hormonal, c’est vraiment tiré par les cheveux…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 responses to “Pourquoi je ne porte pas de fond de teint ?”

  1. […] y a quelques semaines, je vous expliquais pourquoi je ne porte pas de fond de teint. Aujourd’hui, je reviens pour vous livrer les secrets d’une jolie peau et c’est […]

  2. Tu as tellement raison mais c’est dur… ce matin hop, un spot au réveil en plein milieu du front !!! Bon, la chance était de mon côté ce jour là, je suis en day off. Mais demain ?! Du vernis à ongle à la crème hydratante, on ne sait plus quoi faire pour prendre soin de notre peau correctement…
    https://la-parenthese-psy.com/

    • loula dit :

      Merci de ton commentaire ! 😀
      Courage ! Je suis sûre que les autres le remarqueront à peine. Comme je le dis, ça arrive à tout le monde. On ne peut pas être 100% au top tout le temps. 🙂

Laisser un commentaire