Jeune homme perdu

Que faire quand on ne sait pas quoi faire de sa vie ? 😬

Que faire quand on ne sait pas quoi faire de sa vie ? Une question que je me suis longtemps posĂ©e et Ă  laquelle j’ai eu beaucoup de mal Ă  trouver une rĂ©ponse qui me convenait.

Vous connaissez sĂ»rement cette question qui est sur les lĂšvres de tous les recruteurs quand vous passez un entretien : “et vous vous voyez comment dans 3 ou 5 ans ?”. Typiquement quand on se cherche, cette question elle exĂšcre. On a juste envie de fuir ou de brĂ»ler sur place.

C’est sĂ»r que c’est facile pour le type qui sort du ventre de sa mĂšre et qui sait dĂ©jĂ  qu’il veut ĂȘtre boulanger ou prof de musique. Mais quand aprĂšs un bac+5 et quelques annĂ©es d’expĂ©rience, on n’est pas trĂšs certain d’avoir envie de travailler dans son domaine toute sa vie, ça devient plus complexe.

Il ne faut pas croire, Ă©normĂ©ment de gens se cherchent et n’ont pas une idĂ©e prĂ©cise de ce qu’ils veulent faire de leur vie Ă  20/25/30 ans. Je ne sais pas vous, mais moi, je suis passĂ©e par cette phase oĂč je subissais cette pression sociale Ă  chaque fois que je disais que mon job ne me plaisait pas. Les gens autour de moi me disaient “Mais Laure, il va bien falloir un jour que tu te dĂ©cides”. Si bien que j’ai fini par me dire que j’avais un problĂšme. Que je n’Ă©tais pas normale. Mais en fait, le problĂšme ce n’est pas moi. C’est juste le fait que pour le moment on ne peut pas m’enfermer dans une case.

Puis j’ai rĂ©alisĂ©, ce que j’ai dit au dĂ©but du paragraphe prĂ©cĂ©dent. Je ne suis pas la seule et l’unique Ă  ne pas savoir quoi faire exactement de ma vie. Par contre, maintenant que je sais ça, je n’ai plus vraiment le droit de rester de l’immobilisme qui me tenait jusqu’Ă  prĂ©sent et qui me poussait Ă  rester dans mon insatisfaction. PlutĂŽt que de tourner en boucle cette fameuse projection Ă  3 ou 5 ans, je me suis demandĂ©e “que faire quand on ne sait pas quoi faire de sa vie ?” Et voici les rĂ©ponses que j’ai trouvĂ©es :

Faire le point sur ses passions et ses envies

Avoir un mĂ©tier, c’est bien, mais il faut qu’il permette de rĂ©pondre Ă  nos aspirations. Ça on a tendance Ă  l’oublier car on est pris par la peur de se retrouver dans le besoin.

L’ĂȘtre humain est fait de multiples besoins qui doivent ĂȘtre un minimum comblĂ©s chaque jour. Sinon, on finit par se retrouver dans des situations d’anxiĂ©tĂ©, de dĂ©prime liĂ©es Ă  la frustration qu’on emmagasine.

L’idĂ©e, c’est de faire le point sur ce que vous aimez de la vie, sur les activitĂ©s qui vous font vous sentir bien pour les faire matcher avec une activité professionnelle future. Il s’agit de trouver un job, qui fait que vous vous levez le matin plein d’entrain. Utopie ? Non, je ne crois pas. Pourquoi certains y arrivent alors ?

N’est-ce pas du temps perdu que de traĂźner des pieds rien que de penser Ă  aller bosser ? Perso, quand je vois que ça m’arrive, ça me donne juste une envie irrĂ©pressible de fuite en avant…

Comment savoir ce qu’on aime ? Ça peut ĂȘtre simple comme ça peut ĂȘtre plus compliquĂ©. Si vous vous connaissez bien, posez-vous la question et coucher vos rĂ©ponses sur papier. Si vous vous connaissez moins bien, ben dĂ©solĂ©e les gars mais il va falloir apprendre Ă  se connaĂźtre. C’est long donc autant commencer maintenant. Et ça passe par le point que je vais aborder maintenant.

Ne pas forcément écouter les autres

Les autres sont toujours pleins de bons conseils et pensent toujours savoir mieux que nous ce qui est le mieux pour nous. Je ne vais pas les juger. Je suis pareille. J’adore donner des conseils. Ça me permet de me sentir utile, surtout quand on les suit.

Pourtant, il faut comprendre que suivre les conseils des autres, ça peut ĂȘtre bien. Parfois. Mais que souvent, ça mĂšne Ă  une perte de connaissance de soi.

En fait, Ă  force de vouloir satisfaire les autres, on finit par s’oublier. Et le jour oĂč on essaie de se retrouver, il faut s’armer de patience car, les personnes qu’on veut contenter nous on s’empĂȘche souvent de faire machine-arriĂšre, par peur de ne plus plaire.

Puis quand on se connaĂźt mal, on fait des choix par dĂ©faut. On fait donc des choix qui nous desservent. Impossible de trouver sa voie en agissant ainsi…

Pour approfondir ce point, je vous conseille de lire mon article : Changer les autres.

Je ne sais pas quoi faire de ma vie

S’inspirer des histoires des autres

Si vous ĂȘtes bien les seuls Ă  pouvoir dĂ©cider pour vous-mĂȘme, les autres peuvent ĂȘtre d’une aide formidable quand il s’agit d’inspiration. Attention, gros cassage de mythe : Il ne faut pas se leurrer, des mecs qui inventent l’eau chaude, il n’y a pas tous les jours. Et quand bien mĂȘme des gens peuvent ĂȘtre Ă  l’origine de grands concepts, rien ne dit qu’ils ne se sont inspirĂ©s pas des travaux d’autres.

Sans le vouloir et sans mĂȘme le savoir, vous ĂȘtes influencĂ©s tous les jours par des dizaines de choses. Ces choses affinent vos goĂ»t et aiguisent vos attentes.

L’inspiration est partout. Je pense mĂȘme que ce thĂšme mĂ©riterait un article complet tellement il est vaste et surtout important. Qu’on soit un crĂ©atif ou non d’ailleurs…

Personnellement, je trouve qu’on est entourĂ© de millions de belles histoires de personnes qui rĂ©ussissent Ă  rĂ©aliser leurs rĂȘves. Qui trouvent la vie qui leur correspond le mieux etc. Beaucoup de ces jolies histoires sont accessibles Ă  tous notamment grĂące Ă  internet. On en retrouve sur YouTube, sous forme de vidĂ©os, en podcast, sur les blogs, dans des reportages, de films, dans des livres. Il suffit d’un peu de curiositĂ©s pour les trouver. 🙂

S’entourer de toutes ces rĂ©ussites, c’est se placer dans la bonne posture pour recevoir la mĂȘme chose dans sa vie.

A lire sur ce thĂšme : Comment attirer le positif Ă  soi ?

Trouver des solutions temporaires et se laisser le temps de trouver sa voie

Ne pas savoir quoi faire de sa vie, ça peut vite ĂȘtre bloquant.

PlutĂŽt que de sombrer dans l’immobilisme et d’attendre que votre voie vienne Ă  vous, je vous conseille de tester diffĂ©rentes choses. C’est en testant qu’on affine son avis et qu’on peut progressivement s’orienter vers ce qui nous convient le mieux.

Si vous n’avez vraiment pas d’idĂ©e, vous pouvez opter pour des jobs alimentaires de maniĂšre temporaire. Ça permet de rester actif et de poursuivre votre rĂ©flexion en parallĂšle.

Dans votre rĂ©flexion, pensez Ă  intĂ©grer d’autres façons de travailler.

Tu aimes ce que tu lis ?

IntĂšgre mes contacts V.I.P.

Je t’informe en avant-premiĂšre des nouveautĂ©s sur le blog et je t’envoie des conseils exclusifs.

Pensez Ă  d’autres moyens d’envisager le travail

Quand je parle “d’autres moyens d’envisager le travail”, je veux vraiment vous encourager Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  votre intĂ©rĂȘt pour le salariat. C’est aujourd’hui une façon de travailler assez facile et assez confortable. Mais ça ne convient pas Ă  tout le monde car le salariat a ses avantages mais aussi ses dĂ©fauts.

Il est certain que tout le monde ne peut pas lancer sa boite. On a tous diffĂ©rents et on se sent tous utiles diffĂ©remment. Toutefois, l’entrepreneuriat est une solution Ă  envisager quand on est en quĂȘte d’une libertĂ© diffĂ©rente, quand on se sent contraint dans ses idĂ©es, etc.

Il existe tout plein d’aides pour les personnes qui souhaitent se lancer ou qui hĂ©sitent encore. Vous pouvez trouver des renseignements auprĂšs des CCI, de la BGE et de multiples associations.

Si vous avez envie de tenter l’aventure mais que vous ĂȘtes retenus par vos peurs, prendre des renseignements est vraiment la chose Ă  faire. C’est ce qui va vous permettre de valider ou d’invalider vos craintes.

Il existe des multitudes de choses Ă  faire lorsqu’on ne sait pas quoi faire de sa vie. Sachez surtout qu’il n’y a aucune honte Ă  se chercher, Ă  se perdre, Ă  lĂącher en cours, Ă  renoncer etc. Trouver sa voie n’est pas chose facile. C’est humain de passer par des phases de remise en question. S’il y a bien une chose que je peux vous conseiller, outre le fait de bouger vos petites fesses, c’est de ne pas vous mettre la pression. LĂąchez-prise et saisissez juste les opportunitĂ©s que la vie vous tend.

J’espĂšre vous avoir aidĂ© Ă  rĂ©pondre Ă  l’Ă©pineuse question : “Que faire quand on ne sait pas quoi faire de sa vie ?”.

Tu as aimé cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite Ă  passer ta souris dessus et Ă  cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Laure

Laure

Hello toi ! Je suis ravie de t'accueillir sur on blog dĂ©diĂ© Ă  l'hypersensibilitĂ©. J'y aborde tout un tas de sujets qui impactent la vie des personnes hypersensibles pour qu'elles puissent faire de leurs ressentis des forces. Ca fait un moment que j'ai conscience d'ĂȘtre diffĂ©rente et je t'avoue que pendant des annĂ©es, j'ai eu du mal Ă  assumer. J'apprends maintenant Ă  ĂȘtre moi-mĂȘme sans rougir. C'est un long pĂ©riple dans lequel j'ai envie de t'embarquer et te faire progresser. ♄

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email
Partager sur whatsapp

A lire Ă©galement

Une réponse

  1. Je fais partie des gens qui savaient trĂšs vite ce qu’ils voulaient faire de leur vie. Psychologue: mi temps libĂ©rale mi temps salariĂ©e. Combo gagnant. Et pourtant, bien que j’adore mon mĂ©tier, je n’ai que 26 ans. Il est parfois lourd de responsabilitĂ© et Ă©puisant. De temps en temps je me questionne sur mon avenir… Que ferais-je dans 15 ans ? Aucune idĂ©e ! Il faut dire que j’aspire Ă  m’Ă©panouir dans la vie et donc ma vie perso sera au 1er plan niveau rĂ©ponse. Je me vois dans un loft ou une maison avec un vĂ©lo Ă©lectrique et un potager. Pour le reste… c’est flou ! 😀 J’avoue, je me laisse porter. Je vois certaines de mes amies psy qui se reconvertissent prof de pole danse/yoga. La rĂ©orientation n’est pas une idĂ©e que j’exclue ! Je suis arrivĂ©e dans les Ă©tudes sup Ă  17 ans, on est pas encore adulte et on grandi toujours ! La vie nous fait sans cesse Ă©voluer. Qui serais je dans 10 jours ? Aucune idĂ©e ! Et aujourd’hui, nous sommes une gĂ©nĂ©ration de slasher. Je suis psy/blogueuse/prof de couture. On est multi tache !

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ton moral n'est pas au beau fixe ?

Je t’offre 3 outils anti-dĂ©prime.

Ce site utilise les cookies. Qui navigue, consent ! 😎
%d blogueurs aiment cette page :