Le syndrome de l’imposteur ou l’art de se sentir comme une fraude 🤡

Est-ce qu’il t’arrive souvent de penser que tu es une fraude internationale ? Que la terre entière va bientôt percer à jour ton manque de connaissances et de compétences ? Qu’on va se rendre compte à quel point tu es nul ? Si tu te retrouves là-dedans, tu traines une bonne vieille insatisfaction chronique liée à ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur. 

En réalité, rares sont ceux qui n’y sont jamais confrontés dans leur vie. Toutefois, les hypersensibles et les hauts potentiels sont particulièrement sujets à ce syndrome d’imposture. Ils y sont confrontés plus souvent que le reste de l’humanité, du fait de leur perfectionnisme et de la grande attention qu’ils portent aux détails. Ben ouai, le fait d’être tatillon aide guère à se satisfaire de ce qu’on fait… 🙄

Seulement, cette quête permanente de perfection peut s’avérer épuisante à terme. Elle éloigne aussi progressivement de la joie et rapproche toujours plus de la frustration et de notre triade dramatique. 🥁 J’ai nommé la peur, la colère et la tristesse.

Qu'est-ce que le syndrome de l'imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur est une forme de doute, parfois maladive, qui s’installe en toi et t’empêche de prendre conscience de ton mérite.

Il est aussi appelé le “syndrome de l’autodidacte” puisqu’il est fréquent chez les personnes qui acquièrent des compétences par elles-mêmes, grâce à leur curiosité et leur volonté à monter en compétences dans un domaine. Les autodidactes, se sentent souvent illégitimes, du fait de ne pas avoir obtenu de diplôme ou de certification qui atteste de leurs capacités.

Ils sont toutefois loin d’être les seuls. Ils partagent ce sentiment d’imposture avec nombre d’hypersensibles et de personnes exigeantes, tant envers les autres qu’envers elles-mêmes.

Le syndrome de l’imposteur se mesure grâce à l’échelle de Clance, graduée de 0 à 100. Plus tu te rapproches de 100 et plus ce phénomène est intense et se manifeste fréquemment chez toi. Plus tu te sens coincé. Plus tu peines à passer à l’action et à marcher vers tes rêves. Plus tu te sens amer et insatisfait…

Il est en lien avec le paradoxe de la connaissance. Quand on est compétent dans un domaine, on se rend davantage compte de tout ce qu’il nous reste à apprendre avant d’en devenir expert. Plus on acquiert de connaissances, plus les questionnements sans réponse se démultiplient, plus les doutes infusent, moins on a l’impression de savoir.

Il est relié également à un certain nombre de peurs, sur lesquelles tu peux travailler si tu souhaites le dépasser. Comme tu le sais peut être déjà, ce que tu désires le plus se trouve souvent de l’autre côté de ta peur.

Es-tu sujet au syndrome de l’imposteur ?

Télécharge le test.

Je t’informe également en avant-première des nouveautés sur le blog et je t’envoie des conseils exclusifs. Désabonnement possible à tout moment.

Les peurs reliées au syndrome de l'imposteur

C’est bien connu, l’hypersensibilité démultiplie les peurs.  En tant qu’hypersensible, notre cerveau est câblé de telle sorte que nous sommes plus vigilants que le reste de la population, ce qui nous rend, par conséquent, plus prudents. Il en va de même chez les animaux. Environ 20% d’entre-eux sont dotés d’une hypersensibilité, une proportion similaire à l’Homme. Il n’y a pas de hasard à ça !  Tout est une question de préservation des espèces.

Du coup, voilà les hypersensibles dotés de sens plus aiguisés, d’une attention aux détails digne du tatillonnisme et de peurs plus nombreuses. Ce qui nous rend plus sujets à vivre un syndrome de l’imposteur qui dure dans le temps et… qui nous pourrit un peu la vie !

La peur d’échouer

Celle-là, elle est méga-facile à détecter. 😼

Quand on est accroc à la perfection, il est fréquent que ce soit pour masquer une bonne grosse peur de l’échec. Généralement, cette dernière vient de l’éducation qu’on a reçu.

Pour te citer un exemple que je connais bien, quand j’étais petite et que je ramenais une bonne note à la maison, ma mère, très exigeante envers elle-même et avec moi, me demandait pourquoi je n’avais pas eu 20. Autant de dire que ça calmait rapidement mon petit égo fragile de gamine.

La peur de l’échec peut aussi venir d’une pression parentale énorme avec des discours du type “si tu veux réussir dans la vie, il faut bien travailler à l’école” ou “ton père pense que tu es le seul de cette famille qui peut réussir”. Bref, ce sont des propos qui insécurisent un gosse et qui le conduisent à craindre de mal faire dans sa vie d’adulte.

Quand on est dans ce schéma, il est difficile, voire impossible de percevoir les aspects salvateurs de l’échec. Pourtant, échouer est l’un des meilleurs vecteurs d’apprentissage. 

Le phénomène de l’imposteur, quand il s’inscrit dans la peur de l’échec conduit à la procrastination. Si tu as envie de créer ta boite dans un domaine qui te passionne, par exemple, mais que tu passes le plus clair de ton temps libre à regarder des séries sur Netflix, ça ne fait pas forcément de toi une feignasse-puissance-1000. 😅Tu as surement peur d’échouer…

Parfois, les choses ne fonctionnent pas comme tu le voudrais, non pas parce que tu ne les mérites pas, mais parce que tu mérites bien mieux.

La peur du rejet

La peur du rejet est, elle aussi, directement reliée à deux blessures de l’enfance, la blessure du même nom et la blessure d’injustice. Quand Lise Bourbeau en parle, elle sépare bien les deux. Or, ici, je fais le choix de les grouper par simplicité mais aussi parce que j’estime que rares sont ceux qui ont l’une sans avoir développé l’autre.

Quand on a peur du rejet, on a souvent la sensation d’être nul. On passe beaucoup de temps dans sa tête, à rêver plutôt qu’à faire.

Quand on a une blessure d’injustice, on a l’impression de ne pas avoir de mérite. Le travail doit être le fruit d’efforts acharnés. 

Or, ces sentiments et les croyances qui en découlent sont directement liés au syndrome de l’imposteur. Tu sais… cette impression qu’il s’agit d’une question de temps avec que la terre entière se rende compte que tu as eu ton diplôme dans une pochette surprise, que tu es le sombre des incapables et que plus personne ne veuille t’adresser la parole pendant 54 ans.

Envie d'entreprendre ?

Tu souhaites entreprendre mais tu manques de confiance-en-toi, tu procrastines, etc. ? Tu as envie d’apprendre à mieux te connaitre pour créer l’entreprise qui te correspond ? Je propose un accompagnement individuel et sur-mesure de 3 mois pour te permettre de te découvrir, de dépasser tes blocages et de gérer tes émotions, etc.

La peur de la réussite

On parle souvent de la peur de l’échec et plus rarement de la peur de la réussite. Pourtant, elle est très présente dans notre société. Seulement, elle est plus insidieuse.  Elle s’installe dans un petit coin de nos inconscients et elle y siège fermement. Elle ne pousse à nous saboter pour nous éviter la visibilité qui risquerait de faire vaciller nos vies.

Bien que le développement personnel soit à la mode, que le niveau de conscience s’élève de plus en plus, les personnes qui sortent de leur zone de confort et qui marchent vers leurs rêves restent encore une minorité. Or, ces dernières peuvent susciter de la jalousie et de l’envie chez ceux qui se sont détournés de leurs véritables désirs pour vivre une vie plus “raisonnable”. 

Oser agir différemment de la majorité, c’est s’exposer au rejet et à la critique. Partant de ce constat, certains préfèrent refreiner leurs envies plutôt que de se voir exclus du clan familial ou de leur groupe d’amis. Ils préfèrent éteindre leur flamme par loyauté, pour ne pas incommoder, alors qu’ils ont en eux les ressources pour faire de belles et grandes choses. 

Tu l’as compris, derrière ce sentiment d’être une fraude se cachent bien des peurs. Il y a aussi un petit manque de confiance-en-soi des familles. Heureusement, ça se dépasse plutôt bien. On le réduit progressivement, jusqu’à ce qu’il devienne un lointain souvenir, duquel on tire plein d’enseignements.

Si tu souhaites savoir comment dépasser ce syndrome de l’imposteur, je t’invite à écouter le podcast que j’ai partagé en début d’article. J’y donne des pistes. 

le phénomène d'imposteur chez les hypersensibles

Tu as aimé cet article ?

Partage-le sur Pinterest

Pour ce faire, je t’invite à passer ta souris dessus et à cliquer sur le logo Pinterest qui apparait.

Tu pourrais aussi aimer...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

4 comments

M31 1 février 2021 - 20:58

Bravo pour cet article, le sujet me parle beaucoup ! Je ne reçois pas le test, j’ai tenté plusieurs fois…. Merci, Marion.

Reply
Loula 2 février 2021 - 07:48

Coucou Marion ! Je viens de t’envoyer un petit mail. 😉

Reply
lomig 25 janvier 2021 - 12:04

Bonjour, très intéressant. merci d’avoir cité mon modeste article sur le paradoxe de la connaissance. C’est amusant qu’il soit relié au syndrome de l’imposteur, car j’ai souvent eu ce sentiment d’imposture (de manière légère , il est vrai). 🙂 Bonne journée

Reply
Loula 29 janvier 2021 - 16:28

Bonjour Iomig,
Ravie d’avoir eu ta visite. J’ai beaucoup apprécié ta réflexion. Je l’ai donc cité avec grand plaisir. 🙂
Belle journée !

Reply

Laisse-moi un petit mot :)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laure
Laure

Je suis coach certifiée, hypersensible et multi-potentielle. J’ai des goûts musicaux un peu barrés (parfois). J’adore parler de psychologie. 🖤

J’accompagne les personnes sensibles et ambitieuses qui veulent dépasser leurs blocages, améliorer leurs relations et aller au bout de leurs envies.

Envie de créer ta boite

Je t'offre une atelier gratuit de 5 jours pour trouver l'idee.

💡 Pourquoi c’est galère de trouver une idée quand on est sensible et ambitieux ?

🔓 Des clefs pour apprendre à se connaitre et des exercices exclusifs pour trouver sa vocation.

🎁 Une transmission pour faire sauter les blocages fréquents chez les entrepreneurs en herbe.

%d blogueurs aiment cette page :